Singer France > Actualités > À quoi sert une surjeteuse?
Vous possédez déjà une machine à coudre : c’est bien, mais si vous souhaitez passer au niveau supérieur de la couture, il faut vous une surjeteuse !
Lumière sur la surjeteuse, véritable complément à la machine à coudre. Elle est essentielle pour les coutures en bordure des vêtements mais pas uniquement ! En plus de réaliser des finitions parfaites à vos vêtements, elle permet aussi d’assembler et de surfiler en un seul passage, de travailler sur des tissus extensibles et fins comme le jersey et les voiles de coton.

 

Quelles sont les principales différences avec la machine à coudre ?
L’entrainement différentiel : la surjeteuse est équipée de deux rangées de griffes d’entrainement du tissu, une à l’avant et une à l’arrière au lieu d’une seule pour la machine à coudre. Ces deux rangées sont indépendantes, en fonction du réglage que vous effectuez sur les griffes avant, vous pourrez froncer ou étirer le tissu. Si au contraire, les 2 rangées de griffes sont réglées à la même vitesse, la couture sera normale, comme sur une machine à coudre.
La position des aiguilles : une surjeteuse possède deux, trois ou cinq emplacements d’aiguilles contrairement à la machine à coudre traditionnelle.
Le couteau : Afin de réaliser certain points, comme le surjet, la surjeteuse est équipée d’un couteau qui va servir à couper le tissu avant le passage du pied de biche. Vous pouvez désactiver le couteau, notamment pour la réalisation d’autres points comme le flatlock, qui permet de réaliser une couture décorative en assemblant deux tissus.
La tension de chaque fils peut être réglée séparément ! On peut ainsi utiliser des fils différents pour une même couture.
Le tendeur : Petite pièce propre aux surjeteuses, elle est nécessaire pour les points n’ayant besoin que d’un seul boucleur (ex : le point de surjet à deux fils)

 

Quels sont les différents points
Le point de surjet 4 fils(ou overlock) : il permet d’assembler deux tissus extensibles en un seul passage. Il permet de coudre, couper le surplus de tissu et terminer les bords en un seul passage. C’est le point que vous utiliserez sans doute le plus.
Le point de sutjet 3 fils : il permet de surfiler tous les tissus et d’assembler 2 tissus fins (lingerie).
Le Flatlock : il permet de réaliser une couture décorative comme des volants, des emmanchures, etc.. Grâce à ce point, vous n’aurez pas de surépaisseur. Il faut utiliser une couture à 3 fils pour un assemblage solide. Pour ce point, attention à bien désactiver le couteau de votre surjeteuse.
Le point de chainette : il s’agit très concrètement d’un point droit sur l’endroit de la couture et un point de broderie sur l’envers. Il n’est pas uniquement décoratif, il permet de réaliser un point solide et légèrement extensible.
Le roulotté : il s’agit d’un petit repli du tissu recouvert par du fil. Il permet un rendu très joli en bordure de tissus fins !

 

Faut-il adapter ses accessoires ?
Les fils
On utilise habituellement du polyester enroulé sur cône. Résistant, souple mais légèrement moins épais que les fils que vous utilisez pour votre machine à coudre. Il existe des cônes de 500 à 1000 mètres de fil. Choisissez du fil de bonne qualité !
Pour vos décorations, le fil mousse vous permettra de réaliser de belles finitions. Il est aussi très utilisé pour coudre la lingerie, les maillots de bain ou les vêtements de sport car il est doux. Moins rigide que le fils 100% polyester, il est fortement recommandé de l’utiliser dans les boucleurs de votre surjeteuse et d’abaisser la tension au minimum de ce dernier.
Les aiguilles
Il faut utiliser des aiguilles adaptées à votre surjeuteuse. Comme pour les aiguilles de votre machine à coudre, il faut adapter les aiguilles au type de tissu et de fil. Surtout, bien vous référer à votre notice d’utilisation car certaines machines n’acceptent pas les aiguilles universelles (celles de votre machine à coudre) mais uniquement des aiguilles spéciales surjeteuses et recouvreuses.
Les pieds de biche
Pied fronceur, pied ganseur, pied ourlet…certains pieds de biche sont vendus à part. Sachant que certains travaux sont plus faciles à réaliser avec ces pieds spécifiques, cela vaut le coup de s’en procurer. Pour plus d’infos sur les différents pieds de votre machine, ici.
Les tissus
Bonne nouvelle, vous pouvez normalement assembler tous types de tissus avec votre surjeteuse ! A condition d’adapter vos réglages, votre fils et vos aiguilles à l’épaisseur et élasticité de votre tissu.

 

Pour quelles réalisations ?
T-shirt avec manches raglan, cols élastiques, finition au point chainette…une multitude de possibilités s’offrent à vous grâce à la surjeteuse. Vous pourrez aussi réaliser votre lingerie, vos pantalons, des vestes…en bref vous serez parés pour coudre l’intégralité de votre garde-robe ! Vous pourrez aussi réaliser des broderies décoratives sur vos vêtements.

 

Vous connaissez maintenant les principales différences entre votre machine à coudre et une surjeteuse ! Il ne reste plus qu’à choisir votre modèle ! Pour en savoir plus, nous vous recommandons le livre « J’apprends à coudre à la surjeteuse et à la recouvreuse » aux éditions Marie-Claire ainsi que cette vidéo réalisée avec amour sur comment coudre à la surjeteuse.